dimanche 18 décembre 2016

La huitième couleur




Synopsis  

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une tortue.
À Ankh-Morpork, l’une des villes du Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l’air tellement inoffensif, avec son Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes… Tellement inoffensif que le Praticien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs et celle des assassins.
Car Deuxfleurs appartient à l’espèce la plus redoutable qui soit : c’est un touriste…

Mon Avis  

La première foi dont j'ai entendu parler de Terry Pratchett et de ses annales du disque-monde, j'ai directement eu envie de découvrir cet univers assez particulier. Après quelques mois, me voila donc avec ce premier tome dans les mains... J'ai vite compris que c'est le genre d'auteur qui a tellement un style propre à sa personne, que soit adore soit on déteste. Pour être franc, j'ai vraiment eu du mal à accrocher dés les premières pages... Il a vraiment fallu de la persévérance  et que j'arrive au 3/4 du bouquin pour que j'accroche vraiment à l'univers imaginé par Terry Pratchett. 

Mon début de lecture fût laborieux car j'avais l'impression que l'histoire parait un peu dans tous les sens... En effet, on nous présente beaucoup de personnages qu'on ne revoit plus par la suite ( peut être dans les autres tomes des annales du disque-monde, qui je rappelle, peuvent se lire indépendamment des autres. Sauf le deuxième " le huitième sortilège" qui est la suite de " la huitième couleur".  Je ne trouvais pas non plus, l'humour aussi hilarant que le laissait dire certaines critiques amateures ou de presse. Mais plus, le récit avance et plus, je me suis attaché aux personnages qui semblent assez détestables et/ou énervant au premier abord. C'est surtout en lisant des avis de personnes qui avaient détesté leur première elcture de ce tome et adorer les suivants pour relire ce tome et ensuite l’adorer, qui m'ont donné envie de finir ce roman que j'étais sur le point d'abandonner. 

Pour conclure, je dirai que l'aspect décousu de la trame scénaristique pourrait en rebuter beaucoup mais que l'univers développé est tellement génial et absurde ( vive l'humour l'anglais) qu'on finit vite par accrocher !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire